Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Art & Photo Par Artsomdede

  • : Art et photo par artsomdede
  • Art et photo par artsomdede
  • : Carnet de voyage d'un couple Franco-Thailandais, à base de dessins, aquarelles, peintures, ou de photographies, sur l'Asie, la Thaïlande, le Laos, le Cambodge, le Vietnam, et l'Europe, la France et bien d'autres destinations et sujets...
  • Contact

Copyright

Le contenu de ce blog est soumis au régime des
droits d'auteur ou copyright.
© Andre Lurde
© Somboon Phoungdorkmai
©artsomdede

Recherche

Merci de votre visite

Vos commentaires sont les bienvenus
Inscrire votre email à la newsletter permet d'être informé de nos publications.

Pour des questions spécifiques appelant des réponses personnalisées
qui n'apparaîtront pas dans les commentaires publics,
utiliser un formulaire: Cliquez ici.


Pour plus d'images, rendez vous sur le site 
www.artsomdede.com


Le contenu de ce blog est soumis au régime des droits d'auteur ou copyright.
© Andre Lurde / © Somboon Phoungdorkmai / © artsomdede

Portfolios

Catégories

16 avril 2015 4 16 /04 /avril /2015 19:36

Parfois je m’émerveille bêtement devant un troupeau de vaches,
d’autrefois je m’émerveille vachement devant un troupeau de bêtes.

Va savoir pourquoi ?- comment faire la lumière sur cette histoire ?

Vache de lumière.

Partager cet article

Repost 2
Published by artsomdede - dans photo
commenter cet article

commentaires

Florence de Jardinsmerveilleux 20/12/2015 09:23

Oui, on ne peut pas rester indifférent et le rendu photographique est superbe...

Le Poëte 03/08/2015 15:11

Année de vache maigre !
Monsieur Dupin (Homme de Lumière) qui ne se satisferait pas d'une seule entrecôte de ces bestioles a dû, tout de même, s'émerveiller par le relief des côtes mises en valeur par la Lumière rasante. Pas grand chose à gratter !

Dede 03/08/2015 17:18

comme dit le proverbe, année vélo ne rime pas avec année photo. Je n'ai donc fait que saluer les vaches rencontrées dans les cols sans leur tirer le portrait. En te souhaitant quelques côtes à l'os un peu plus charnues.